Présentation de l’Institut

L’Institut Famille et République est un think-tank de juristes (magistrats, haut-fonctionnaires, professeurs d’université et maîtres de conférence, avocats, notaires, …). Sa vocation est d’élaborer des propositions, de nature essentiellement juridique, sur toute question liée aux droits de la personne humaine et de la famille.

Créé en décembre 2013, l’Institut Famille et République est une association libre, aconfessionnelle, apolitique et indépendante de toute contrainte idéologique ou économique.

L’Institut Famille et République travaille en étroite relation avec les responsables publics, notamment les parlementaires, s’intéressant à la famille, avec les représentants d’associations de défense de la famille et des experts auprès des instances de l’Union Européenne (Commission et Parlement européen) ou du Conseil de l’Europe, tout en restant indépendant et apolitique.

Engagés pour la défense des droits naturels de la personne humaine, notamment pour la défense du mariage homme/femme et du droit des enfants à avoir un père et une mère, les membres de l’Institut se sont ainsi mobilisés à l’occasion du débat sur la loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe.

Les activités de l’Institut Famille et République sont notamment les suivantes :

  • Une veille juridique sur tous les sujets liés aux droits de la personne humaine
  • L’élaboration de propositions et de conseils auprès de responsables politiques et des médias
  • L’organisation de dîners débat avec des hauts responsables politiques et des acteurs de la société civile
  • L’élaboration d’une nouvelle doctrine ou corpus de règles en matière de droit de la personne humaine et de la famille

 

Historique

divorce - code civil et bagues de mariage - concept

Dès janvier 2013, plusieurs dizaines de juristes privatistes et publicistes (magistrats, hauts-fonctionnaires, professeurs de droit, avocats, …) ont décidé de se rassembler et de réfléchir ensemble sur le projet de loi sur le « mariage pour tous », ses risques et ses conséquences. Ce club informel a ainsi œuvré en lien avec des parlementaires pour leur fournir des arguments et des propositions d’amendements.

En décembre 2013, la plupart de ces juristes ont décidé de pérenniser leurs réflexions en commun sous forme d’une association pour œuvrer plus efficacement dans le débat d’idée. Ainsi, est né l’Institut Famille et République.